Idées vraies et fausses sur le café

Quelques questions sont sujettes à controverses, car elles font l’objet d’affirmations contradictoires ou non documentées. Nous apportons ici des éléments de réponses qui aident à nuancer les avis.

LE CAFE EST-IL HYDRATANT ?
C’est un point litigieux. D’un côté, l’observation d’Hahnemann sur l’élimination d’un plus grand volume que celui qui a été assimilé est souvent vérifiée. De l’autre l’analyse scientifique sur la base de 8 études affirme que la consommation jusqu’à deux tasses par jour (moins de 220mg de caféine) n’est ni diurétique, ni déshydratante. Une autre analyse montre que dans 9 études sur 13, avec une consommation de café apportant 240 à 550mg de caféine par jour, le volume des urines n’était pas augmenté. En revanche, au-delà de 550mg par jour, l’effet diurétique semble significatif.

LE CAFE EST-IL ADDICTOGENE ?
Il n’y a pas de dépendance toxicomaniaque de type alcool ou cocaïne. Mais au-delà de 600mg par jour de caféine, on ne peut nier qu’il se crée un lien entre l’organisme et la substance qui perturbe son fonctionnement physiologique si elle vient à manquer. Les signes de manque sont les maux de tête, la fatigue, l’apathie, une tendance à l’anxiété.

LE CAFE EST-IL ACIDIFIANT ?
Si on considère le caractère acidifiant d’un aliment indépendamment d’une fragilité constitutionnelle, celui-ci provient soit de l’apport de minéraux métabolisés en acides fixes (phosphore, soufre chlore, purines), soit de la consommation ou de l’élimination accrue de minéraux alcalinisants (calcium, magnésium, potassium). On pourrait penser qu’en tant que xanthine, la caféine augmente la production d’acide urique, mais les études montrent le contraire, confirmé par l’effet préventif observé sur la goutte. La caféine semble avant tout favoriser l’élimination de l’acide urique. En revanche, la perte accrue de calcium et de magnésium peut être considéré comme un facteur d’acidification, réel mais pas majeur.

LA TORREFACTION PRODUIT-ELLE DES COMPOSES A ACTION NEFASTE ?
La réaction de Maillard qui conduit à la formation des arômes de café produit dans d’autres circonstances des composés néfastes, cancérigènes ou encombrant l’organisme qui ne sait pas les métaboliser. Qu’en est-il pour le café ? Les substances produites sont trop nombreuses pour être analysées individuellement. La consommation très abondante de cette boisson dans le monde, et les nombreuses études de surveillance sur ses effets, permettent d’affirmer aujourd’hui, avec un solide étayage, qu’il n’y a pas d’effets toxiques.

LE CAFE AU LAIT EST-IL UNE BONNE IDEE ?
A chacun de voir s’il supporte ou non ce mélange ! Il est clair que la réaction entre café et caséine du lait produit un composé indigeste, dont les effets sont variables selon chacun. Certaines personnes qui consomment toujours le café avec du lait ne soupçonnent pas les avantages qu’ils gagneraient à cesser cette association, c’est pourquoi il est intéressant, à titre expérimental, d’arrêter un certain temps et d’observer. Les laits végétaux qui ne contiennent pas de caséine peuvent constituer une alternative pour celles et ceux qui sont attachés à cette association, il faudra cependant s’adapter à un goût différent !

 

Recherches populaires : Tout savoir sur le reiki sur Montauban