La caféine

La caféine interfère avec une xanthine naturelle de l’organisme, l’adénosine, avec diverses conséquences.

L’adénosine ayant un rôle sédatif dans le système nerveux, son inhibition transitoire par la caféine aura donc un effet stimulant, empêchant le sommeil, et une excitation associée à un accroissement du niveau de dopamine.

Les capacités métaboliques, différente d’une personne à l’autre, produisent plus ou mois de paraxanthine. Les recherches ont montré que les amateurs de café transforment plus facilement que ceux qui le redoutent la caféine en paraxanthine, et que cette dernière a un effet anxiolytique, alors que la caféine non métabolisée serait plutôt anxiogène. Dans le thé et le guarana, la libération progressive de caféine complexée entraine une assimilation progressive. Celle du café est libre et son assimilation est rapide. Le pic sanguin est atteint en moyenne au bout de 30 minutes, avec une demi-vie (baisse de la moitié de la concentration) relativement longue, environ 5 heures, qui explique les effets durables.

La teneur d’un café en caféine dépend de la variété du grain et du mode de préparation. par ordre décroissant de concentration  café filtre > café infusé > café italien > café expresso.
La caféine se trouve également dans le thé en moindre quantité et associée aux tanins qui rendent sa libération progressive, donnant ainsi un effet plus modéré et plus durable.

L’activité physique et le tabac semblent accélérer sa dégradation et donc diminuer ses effets.
Les effets biologiques de la caféine se manifestent à des seuils différents selon les sujets, ils peuvent commencer dès 100 à 200mg, c’est-à-dire 1 à 2 tasses de café arabica.

Recherches populaires : Tout savoir sur le reiki sur Montauban