Après l’accouchement…

post-accouchement

APRES L’ACCOUCHEMENT

L’ALLAITEMENT :
Les glandes mammaires vont subir de grandes transformations pendant la grossesse sous l’effet des hormones oestrogènes et progestérones. Lorsque le placenta est expulsé, la progestérone placentaire cesse d’être sécrétée provoquant la PROLACTINE stockée jusqu’alors dans l’hypophyse.
La prolactine transportée par le sang vers les glandes mammaires provoque alors l’émission du lait maternel. On est souvent étonné de constater avec quelle frénésie le bébé, placé sur le ventre de la mère, cherche le mamelon comme par instinct et finalement le trouve. C’est la stimulation du mamelon par la tétée qui induira alors la sécrétion de prolactine, l’hypophyse n’agissant que dans les 1ers jours.

La 1ère émission est le colostrum : liquide épais et jaunâtre. Ce liquide contient de nombreuses substances indispensables à l’immunité de l’enfant, c’est pourquoi l’allaitement au sein est toujours conseillé. Au bout de 2 à 3 jours, les seins vont gonfler et devenir douloureux. Seule la tétée du lait les soulagera : ceci correspond à la montée laiteuse, qui suit le colostrum. Le lait est à bonne température, propre, riche de substances nutritives et facile à digérer.
Si le retour des règles n’a bien souvent lieu qu’après la fin de l’allaitement, ceci n’empêche pas la femme d’ovuler normalement donc d’être à nouveau fécondable. Donc, prudence.

 

LES SUITES DE L’ACCOUCHEMENT

A la suite de l’accouchement, la mère doit être suivie par un gynécologue 5 à 7 semaines dans le cas où, puis vient la visité « post-natale », qui vérifie l’état du système génital : ovaire, vagin et utérus. Détermination de la contraception.

La maman doit s’occuper d’elle au niveau :
– physique,
– physiologique,
– psycho-émotionnel.

Au niveau physique :
Rééducation du dos (lombaires) et restructuration de la sangle abdominale.
Au niveau physiologique :
Il faudra envisager un drainage complet du corps en ouvrant tous les émonctoires : les reins, le couple foie/intestin, la peau et les poumons.
Il faudra aussi songer purifier le sang par des tisanes par exemple que nous choisirons ensemble à votre convenance, suivant vos goûts.

D’autres techniques pour se purifier :
– la respiration au grand air avec gymnastique,
– les massages de drainage (drainage lymphatique),
– les exercices permettant la sudation et l’élimination des toxines,
– les bains chauds ou hammam.

Alimentation saine mais suffisamment riche en vitamines et minéraux pour bien nourrir l’enfant dans le cas d’un allaitement. Certaines plantes pourront être prises pour augmenter la sécrétion de lait.
Eviter alcool, café, tabac.

Au niveau psycho-émotionnel :
Le retour à la maison peut être difficile : fatigue de grossesse, fin d’une épreuve, angoisse de la solitude face à l’enfant et aux responsabilités, fatigue de l’accouchement.

L’assistance du naturopathe. Le naturopathe peut vous aider pour :
– assistance émotionnelle : relaxation, fleurs de bach pour le choc de l’accouchement, séances de psychologie conseils,
– assistance au sommeil
– rééquilibrage de la fibre nerveuse physiologique.

Recherches populaires : Tout savoir sur le reiki sur Montauban