La dépression

depression

DEFINITION DE LA DEPRESSION

La dépression est sans doute la maladie qui progresse le plus vite dans nos pays développés. Elle reste pourtant mal comprise.
On l’analyse comme une réaction à un évènement déstabilisant alors qu’elle trouve généralement sa source dans les premières années de notre vie. On la traite de manière uniforme alors qu’elle revêt des formes diverses et s’exprime de différentes manières suivant les individus. On la considère enfin comme une maladie purement psychique alors que les dernières recherches tendent à prouver qu’elle a un impact physique sur différentes zones du cerveau et détériore profondément nos capacités cognitives. Comment s’étonner qu’elle ne cesse de progresser ?

Dépression : résultat métabolique d’un refus intérieur à des situations de la vie qui peut se manifester sous multiples aspects… mais également un état psychique caractérisé par un ralentissement de l’activité intellectuelle accompagné de lassitude, de tristesse et d’anxiété.

Voilà la définition du dictionnaire qui vous en conviendrez est bien succincte et mérite d’être développée tant le sujet est vaste et complexe.
On pourrait trouver d’autres définitions comme :
– période de ralentissement des affaires,
– crise,
– abaissement au-dessous d’un niveau donné,
– enfoncement.

La dépression doit être comprise comme un signe montrant une insatisfaction envers la vie. Elle indique qu’il faut cesser de refuser obstinément de prendre la direction de son épanouissement et qu’il est temps d’opérer un changement de direction de son existence. Cet état dépressif est comme une mise sur la touche. Ce temps permet de rentrer en contact avec son moi profond afin de se mettre en adéquation avec ses convictions et ses aspirations et de découvrir ses aspirations profondes.

Les femmes semblent être davantage sujettes aux dépressions que les hommes :
Pourquoi cette prédisposition ?
D’une manière générale, les femmes reconnaissent plus volontiers que les hommes qu’elles vont mal. Elles ont également une tendance plus marquée à l’introspection. Ajoutons à ces facteurs une cause plus sociale : (travail, enfant, solitude…). On constate de plus en plus fréquemment des dépressions dues à une forme d’épuisement. Quant aux hormones elles semblent également jouer un rôle!!!

De leur côté, les hommes ont un comportement davantage tourné vers l’action et la fuite en avant. Ils sont moins à l’écoute de leurs états d’âme. De plus, ils sont victimes de leur éducation et de l’image virile qui fait qu’un homme ne doit pas craquer. Alors, quand ils vont mal, ils se réfugient dans l’alcoolisme ou la violence, ce ne sont en fait que des signes de dépressions marquées.

Différentes formes de dépression
– dépression réactionnelle : la plus classique. Elle apparaît à la suite d’un évènement inattendue (décès, maladie, divorce, handicap, troubles de l’audition, chômage, gros héritage…)
– dépression de la puberté
– dépression de la ménopause (voilà nos hormones qui entrent en scène)
– dépression sénile (les hormones quittent la scène)
– burnout : épuisement émotionnel et consécutif à un stress professionnel (rarement conjugal)
– dépression post-partum
– dépression vitale ou masquée (dérèglement des fonctions vitales, sommeil, appétit)
– dépression saisonnière : c’est une forme de dépression hivernale qui affecte de nombreuses personnes entre septembre et avril voire décembre, janvier, février. Car les jours raccourcissent et la luminosité baisse. On l’appelle aussi bleus de l’hiver.

Symptômes : augmentation de l’appétit (envie de sucre et de féculents) donc prise de poids, sommeil+++, difficultés de concentration, problème physique (impression d’avoir la grippe tout l’hiver). Anxiété, baisse de la libido, variation de l’humeur, état apathique. Les femmes là aussi sont plus touchées que les hommes. Les symptômes disparaissent aux beaux jours. Cette déprime n’est pas assimilée à un défaut de caractère mais plutôt à un problème de chimie du cerveau.
– dépression endogène : plus grave que la réactionnelle. Elle concerne la structure psychologique de l’individu et survient brusquement. L’état de la personne est mauvais en début e journée et son humeur est ponctuée par des périodes de culpabilité et de doute

Les symptômes de la dépression
Le premier signe qui doit alerter l’entourage d’une personne qui traverse un épisode dépressif est certainement la modification du comportement. Vérifiez alors qu’au moins cinq des symptômes suivants sont associés depuis au moins deux semaines :
– humeur triste, notamment le matin,
– perte d’intérêt pour les choses de la vie, même pour celles qui procurent du plaisir,
– sensation de fatigue, perte d’énergie,
– troubles psychomoteurs,
– libido en baisse,
– baisse de la concentration avec difficulté à prendre des décisions,
– agitation, irritabilité, ou son contraire, ralentissement psychique,
– perturbation du temps de sommeil,
– culpabilité, dévalorisation de soi,
– peur génératrice d’anxiété voire des bouffées d’angoisse,
– pensées suicidaires, idées de mort,
– prise ou perte de poids rapide
– insomnies ou hypersomnies
– certaines femmes voient leurs règles disparaître
– les accidents de voiture à répétition ou une vie sexuelle désordonnée constituent souvent une sorte d’écran comportemental dissimulant une grave dépression.
– et malgré tout cela, le sentiment de ne pas être malade !

 

 

APPROCHE NATUROPATHIQUE

CAUSES psycho-émotionnelles vues par la naturopathie
Je suis sous la pression de quelque chose ou de quelqu’un, ce qui implique une profonde tristesse, une dévalorisation, une culpabilité qui me ronge à l’intérieur. Ce sont des signaux pour inviter à opérer un changement.
Traitements naturels

Côté psychologie
Malgré l’interdit qui plane sur la plupart des traitements naturels de la dépression, il reste encore plusieurs pistes de traitement pour ceux qui refusent les antidépresseurs. Les fleurs de Bach sont parmi les plus connus, mais d’autres remèdes font leur apparition : le safran, l’extrait de betterave ou de thé vert. Toutefois, le traitement de la dépression ne peut se résumer à la prise de compléments alimentaires, il passe aussi par une hygiène de vie nouvelle, un changement de régime alimentaire et le recours à des thérapies énergétiques, sensorielles, psychiques ou corporelles. Toutes ces pistes s’ouvrent à ceux qui veulent véritablement sortir de l’engrenage de la dépression. Elles nécessitent sans doute une implication plus forte que la simple prise d’un comprimé, deux fois par jour, mais la guérison durable est au bout de ce chemin.

L’alimentation, on parlera alors de rééducations alimentaire psychologique
Je vous donnerai toutes les clefs pour une bonne alimentation pour retrouver déjà une forme physique, indispensable pour rééquilibrer l’organisme, donc une bonne forme, puis nous pourrons passer à une rééducation alimentaire psychologique.

Il n’y a pas de souci avec une escapade alimentaire, on remboursera le lendemain et ainsi les conseils diététiques et nutritionnels peuvent alors être efficaces pour parvenir à adopter un équilibre alimentaire souple et satisfaisant.
Exercice physique :
On sait qu’il existe plusieurs approches mais une des plus facile et des moins onéreuse, l’exercice physique, une étude de l’université de Duke a démontré que 30 mn de sport 3 fois par semaine avait un effet antidépresseur au bout de 4 mois les personnes avaient récupéré et quand on regardait un an plus tard ceux qui s’étaient soigné avec les antidépresseurs et qui avaient arrêté 40% avaient rechuté alors que les sportifs seulement 8% avaient rechuté c’est-à-dire 4 fois moins.

Le sexe et la gym ou toute autre activité physique stimulent la production d’endorphines par le cerveau. Je vous dirais donc qu’entre les endorphines produites par des mouvements corporels et celles générés par les mandibules, priorités aux premières !!!

Phyto-artomathérapie – gemmothérapie
Au niveau phytoaromathérapie, je ferai le point avec vous, lors de la consultation, pour vous donner les plantes les mieux adaptées à votre cas, parce qu’avant de prendre une plante quelconque, il faut connaître les effets secondaires, c’est-à-dire les diverses applications de la plante. Les plantes agissent à divers niveaux, il ne faudrait pas en choisir une qui va fragiliser un organe chez vous, alors que vous avez déjà des problèmes de ce côté-là.
La qualité du sommeil

Le sommeil est indispensable !…. Il sert à faire le nettoyage du corps et du cerveau, il ne faut pas oublier que le cerveau est toujours en activité donc il a besoin d’un long moment de silence ratio surtout après 50 ans c’est essentiel.

Quel est le point de vue de la médecin traditionnelle comme l’Ayurvéda ?
La dépression est le plus souvent un trouble Kapha. Cependant il existe des dépressions Vata et Pitta celle lié au sentiment d’abandon, au manque d’amour et de nourriture et peut devenir très grave.
Les dépressions Pitta ont des causes beaucoup plus objectives puisqu’elles sont tout simplement la conséquence d’un échec que le caractère pitta ne peut admettre, par nature.

Dans tous les cas l’Ayurveda conseille de s’abstenir de café, thé, médicaments drogues, télévision, et autres divertissements et d’éviter, par ailleurs l’isolement et la solitude.

Recherches populaires : Tout savoir sur le reiki sur Montauban