La kinésilogie

La kinésilogie correspond aux différentes formes d’exercices physiques, qu’ils soient occidentaux ou orientaux, qui permettent d’entretenir l’organisme.
Sans le mouvement, il n’y a pas de vie.
Le sport est effectivement indispensable à l’entretien et au développement de la santé.
Au contraire, la sédentarité, caractérisée par une activité physique faible, voire nulle, est la mère de tous les maux, car les muscles inutilisés, s’encrassent peu à peu, s’atrophient et se raidissent. Le corps devient alors de plus en plus lourd et maladroit, et les muscles difficilement mobilisables. Or, plus le muscle est laissé de côté, plus les surcharges s’entassent (les muscles ne sont plus là pour les aider à sortir), et le système nerveux s’endort. Puis, ce sont les organes qui sont touchés, car le manque de mouvement entraîne un manque d’oxygénation, un manque de mouvements des humeurs et donc une mauvaise élimination des déchets.
On peut aussi avoir des problèmes ostéo-articulaires car ce système permet le mouvement, mais il a aussi besoin du mouvement pour garder ses pleines possibilités. Une articulation non mobilisée finit par perdre de sa souplesse, et l’os sa dureté.
Il ne faut pas oublier non plus l’équilibre physique-psychique, car plus la sédentarité s’installe, plus la sphère psychique est affectée, avec présence de morosité et manque d’allant. Et c’est le cercle vicieux.
Donc, un exercice bien adapté à la personne a une action bénéfique sur le système nerveux sympathique qu’il régularise, et il apporte l’énergie vitale.
Donc, le mouvement, c’est la vie, une activité physique adaptée et régulière est indispensable pour lutter contre l’encrassement des humeurs et des tissus sans oublier son impact au niveau psychologique.

LES EXERCICES PHYSIQUES OCCIDENTAUX

Le rôle du naturopathe consiste à aider son consultant à choisir une activité physique en fonction de ses capacités cardiaques (grâce à un bilan permettant de mesurer l’indice de Ruffier), de ses capacités respiratoires (suite à la mesure de la capacité respiratoire), de l’état de son système ostéo-articulaire, de sa force vitale, de son profil morphopschologique, de son tempérament et bien sûr de ses goûts.
On reste donc toujours dans l’individualité.

La culture physique, la musculation : son but est de développer harmonieusement les muscles du corps tout en améliorant et maintenant la santé. Le méthode Débonnet est aussi appelée « la gymnastique des organes ». C’est la première méthode de culture physique permettant un entraînement physiologique, localisé et progressif. Cette méthode a pour but d’améliorer au maximum les résistances naturelles à la maladie, d’assurer à tous une musculature suffisante, sans hypertrophie, de corriger toutes les imperfections plastiques de l’homme et de maintenir le corps au maximum de ses possibilités en prolongeant la vie active. La gymnastique des organes s’adresse à tous et ne présente aucune contre-indication, ses cours sont individualisés adaptés en fonction des tempéraments et des buts poursuivis.

L’éducation physique  correspond à la natation, le cyclisme, l’athlétisme avec ses diverses pratiques (lancer de poids, lancer de javelot, les courses, les sauts…).

L’athlétisme est un sport complet, intéressant pour faire travailler tous les muscles, à condition que plusieurs disciplines complémentaires soient pratiquées. Le problème est que justement, en général, un seul sport est pratiqué, ce qui fait qu’une seule partie du corps est développée aux dépens des autres muscles.
De plus, en général, l’éducation physique est très souvent pratiquée dans un esprit de compétition, ce qui est source de stress, source de dépassement de ses capacités individuelles (on n’écoute plus son corps, il faut gagner) et génère un esprit d’individualisation. Or, en réalité, la véritable compétition est celle que l’on fait contre soi-même.

Les sports collectifs : ce sont des sports intenses, qui présentent tous les bienfaits d’une activité physique s’ils sont pratiqués sans esprit de compétition. Car ces sports renforcent l’esprit d’équipe, la solidarité et la fraternité s’ils sont exercés de manière non violente et dans un esprit de loisir, de joie, de camaraderie. Ils pourront être conseillés aux personnes introverties et renfermées sur elles-mêmes.

La gymnastique et la danse : certaines de ces disciplines sont intéressantes pour l’entretien de la santé car elles amènent à un essoufflement et à une sudation. C’est le cas du fitness, des gymnastiques et des danses actives.
D’autres disciplines comme la gymnastique rythmique ou acrobatique, la danse classique sont moins intéressantes parce qu’elles font travailler les articulations et la souplesse de manière dangereuse et excessive.

LES EXERCICES PHYSIQUES ORIENTAUX

Les disciplines venues de l’Orient nous apportent l’esprit et l’énergie qui n’existent pas dans les sports occidentaux. Ces disciplines recherchent avant tout à développer l’harmonie de l’esprit avec le corps. En France, nous connaissons surtout le yoga et le Taï Chi Chuan.

Le yoga : discipline, venant de l’Inde, le Yoga (qui signifie atteler, réunir, mettre ensemble) est basée sur le principe de l’énergie circulant dans les méridiens. Il se pratique en deux temps : réalisation des postures en coordination avec la respiration et la méditation.
Le but du yoga est l’harmonisation du mental avec le cosmos et la recherche de l’union entre la matière et la conscience.
Le yogi, au sens noble du terme, recherche son ascension spirituelle par le biais d’expériences physiques progressives qui vont le mener à une meilleure connaissance de soi dans un premier temps. Puis, dans un deuxième temps, vers une connaissance intuitive de la réalité de son environnement. Le yoga n’est donc pas un sport de vision occidentale. Il apprend la philosophie de la vie. En effet, le yoga nous apprend que l’homme accorde plus de temps à l’action qu’à la méditation.
Les bénéfices du yoga pour la santé son nombreux :
– au niveau physiologique : il améliore et entretient le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire et du système ostéo-articulaire. Il permet une détente musculaire et le rééquilibrage du système nerveux végétatif. Il nous réapprend à bien respirer. Il masse les organes, agit sur les émonctoires et combat l’encrassement tissulaire et humoral.
– au niveau psychologique : il permet la relaxation profonde par la détente musculaire, la respiration, la concentration, et la visualisation. Il aide à se vider la tête et à gérer ses émotions, notamment le stress,
– au niveau énergétique : les exercices de respiration permettent de se reconnecter avec l’énergie universelle et se recharger en énergie vitale.

Le Taï Chi Chuan : le principe fondamental du Taï-chi-chuan consiste à être et à vivre en harmonie avec la nature et le cosmos pour être en harmonie avec soi-même.
Le Taï-chi-chuan aspire à l’équilibre de l’homme complet : immobile, l’homme communie avec le yin, en action, il communie avec le yang.
En pratique, il est comparable à une gymnastique douce, à une relaxation en mouvement.
Les bienfaits du Taï-chi-chuan pour la santé sont multiples :
– il combine un aspect philosophique et physique,
– il aspire à l’équilibre entre l’homme et la nature, pieds au sol et tête vers le ciel,
– il contribue à l’équilibre psychique et permet de gérer le stress au quotidien
– il fait attention à la totalité du corps : maintien du corps en bonne santé avec des exercices physiques autan dynamiques que statiques.
– il est une école d’apprentissage de la respiration, ce qui a de nombreux bienfaits sur le moral et le corps physique.
Lors des consultations naturopathique, l’exercice vous sera bien sûr conseillé, mais en fonction de vous, de vos envies et de vos possibilités matérielles.
La pratique sportive ne doit pas devenir une obligation, mais un plaisir, et ce sera donc à moi de vous conseiller afin que votre pratique sportive soit un plaisir et non une obligation.
Parce que dans le cas où cela représenterait pour vous une corvée, tôt ou tard, vous arrêteriez votre pratique sportive. Ce qui vous serait néfaste.
Bien à vous.

Recherches populaires : Tout savoir sur le reiki sur Montauban