L’hydrologie

L’hydrologie doit être utilisée en complément d’autres techniques naturopathiques, sinon on ferait de l’hydrothérapie.
L’eau peut-être utilisée en usage interne et/ou externe, et elle est un excellent dérivatif émonctoriel, suivant que l’on utilise de l’eau chaude (centrifuge), ou de l’eau froide (centripète).

L’eau en usage externe :

L’utilisation de l’eau en usage externe est très vaste : bain liquides, solides, gazeux, douches.
En fait, l’eau mobilise les humeurs du corps (lymphe, sérums intra et extra-cellulaires dans le sang). Grâce à ce mouvement interne, l’eau va permettre aux humeurs de passer plus fréquemment par les émonctoires, donc elle va faciliter l’élimination des colles et des cristaux. Donc, l’eau nettoie le corps, et, en plus, elle permet d’augmenter et d’améliorer les échanges cellulaires en profondeur au niveau interstitiel.

Les différents bains :

Les bains supercaloriques  : c’est un bain très chaud qui imite la fièvre. Il permet de faire sortir les toxines par les glandes sudoripares et sébacées. Il augmente les échanges intra et extra-cellulaires du milieu intersititiel, donc une meilleure réabsorption capillaire (sanguine et lymphatique) des toxines. Le système capillaire est sollicité au niveau des os, des muscles, des glandes, des muqueuses et des grands émonctoires. Après, se réfrigérer sous de l’eau à 5° à 25° pour provoquer une réaction de chaleur. On peut ajouter des plantes dans le bain suivant l’effet que l’on compte obtenir.

Les bains de mer chaude : source de bien-être, de vitalité, et ils permettent de se relier à la nature.

Les bains tièdes : la couche basale ondulée de la peau est réactivée, le système nerveux sympathique se rééquilibre et le diencéphale se relâche. On peut aussi ajouter des plantes ou des huiles essentielles.

Les bains froids : en cas de fièvre, pour remonter des immunités trop faibles, mettre le sujet dans le bain en le frictionnant, et le sortir et l’enrouler dans une couverture. Lui mettre une bouillote sur le foie et donner des tisanes à la personne. Cela provoque une gymnastique circulatoire et cutanée grâce au choc thermique.

Les bains froids locaux: pour :
– réamorcer la Force Vitale,
– dériver les surcharges d’un émonctoire vers un autre,
– revitaliser son corps et vivifier son esprit.
Bains de siège, ablutions, affusions d’eau froide, bains vertébraux, enveloppements (quand un organe est atteint, exemple le cou pour les pharyngite).

Les bains bouillonnants  : ce bain réalise un hydromassage des masses graisseuses, de la colonne vertébrale et des muscles. Avec adjonctions, suivant les cures, pour approfondir le soin.

Le bain de vapeur :
– la chaleur sèche est pour les colles (sauna sec)
– la chaleur humide est pour les cristaux : sauna humide, hammam.
Rester 10 à 20 minutes dans la pièce surchauffée, puis prendre une douche froide.
On peut toujours rajouter des Huiles Essentielles ou des plantes ou extraits de plantes pour bénéficier de leurs bienfaits.
Après, faire une séance de relaxation, pieds et tête surélevés, et on peut finir par un drainage lymphatique pour parfaire et terminer l’élimination toxique. Boire beaucoup à la fin.

Autres techniques :
– bain de boue,
– bain d’algues,
– cataplasmes,
– bouillotes.

 L’eau en usage interne :

L’eau, comme vous devez le savoir, est indispensable à la vie.

Sans eau, pas de vie.

C’est pour cela que nous devons boire, voir faire des cures d’eau de Hamich ou d’hydroxydase, donc soit pour « laver » le corps, soit pour reminéraliser.

L’eau nous sert bel et bien à « laver » le corps de toutes les toxines que nous avalons, et même parfois sans le savoir, que nous respirons….

 

Recherches populaires : Tout savoir sur le reiki sur Montauban